Oops...
No slides found, please add at least one Slide Template to the choosen language.

L'ascension de Justin Rose

Entre les débuts difficiles de Justin Rose, qui l’ont vu manquer les 21 cuts de ses 21 premiers tournois professionnels, et son accession à la place de numéro un mondial, 20 ans se sont écoulés. L’ascension du golfeur anglais jusqu’au sommet du golf a été longue, lente et semée d’embûches. Dans les pages suivantes, Paul Mahoney revient sur le parcours atypique de Rose…

Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué… Cut manqué…

Il est pénible de lire 21 fois « cut manqué ». Si vous êtes passé directement au paragraphe suivant après avoir lu ces deux mots une ou deux fois, imaginez comme il a été pénible pour Justin Rose de lire « cut manqué » à côté de son nom semaine après semaine, pendant 11 mois, sans pouvoir passer directement à l’étape suivante, et sans savoir quand commencerait l’étape suivante ni même s’il y aurait une étape suivante.
Imaginez-vous dans la peau d’un jeune homme de 18 ans rêvant d’être le prochain Nick Faldo, d’ « un jeune joueur qui peut espérer rivaliser avec Tiger Woods », pour reprendre les termes enthousiastes du secrétaire du R&A, Sir Michael Bonallack, pourtant connu pour sa réserve…

La suite de cet article est réservée à nos abonnés.
Vous pouvez y accéder immédiatement en vous abonnant à la version Premium (papier + numérique) ou à la version 100% numérique.